agir au quotidien
partagez votre jardin
rss

Partagez votre jardin

Partagez votre jardin astuce Développement durable
Période
du Vendredi 19 Octobre 2012 au Vendredi 26 Octobre 2012

Vous avez la chance de posséder un jardin, mais pas le temps de jardiner ? Vous souhaiteriez jardiner, mais vous n’avez pas de jardin ?

Prêter son jardin est un concept assez simple. De nombreuses sites Internet comme pretersonjardin.com (à l’origine du concept depuis 2010) ou plantezcheznous.com proposent de mettre en relation les jardiniers amateurs sans jardin et les propriétaires de jardin sans temps libre ou sans main verte.

Les premiers peuvent ainsi trouver un bout de terrain où laisser libre cours à leur passion et les seconds peuvent apprendre à jardiner ou disposer de légumes frais.

Quelques règles et de belles rencontres...

Sur les plateformes de prêt de jardin, il est très rarement question d’argent, si ce n’est jamais. Mais bien sûr, quelques règles existent. En inscrivant un bout de terrain sur ces sites, les propriétaires de jardin acceptent de prêter leurs outils s’ils en ont, de faciliter l’accès à un point d’eau pour l’arrosage, de préciser leur emploi du temps et leur degré d’implication.

De son côté, le jardinier endosse la responsabilité du terrain qui lui est octroyé, s’engage à mener les plantations à bien et à entretenir le potager. Il doit veiller à ne pas gaspiller l’eau mise à disposition et à limiter l’usage d’intrants chimiques. S’il en utilise, il s’engage également à ne pas les laisser à portée des animaux ou enfants.

Pour utiliser ce service, rien de plus simple. Il suffit de s’inscrire sur un des sites existants. Ensuite, les jardiniers contactent les propriétaires de jardin. La relation entre les deux n’est pas souvent contractualisée, il faut communiquer. Chacune des deux parties explique ses attentes, ses règles et ensuite, les deux se mettent d’accord sur la contrepartie attendue. Ainsi, le propriétaire de jardin peut accepter de prêter un bout de terrain libre en échange d’une partie de la récolte ou de l’entretien complet du jardin.

Il s’agit d’instaurer une relation de confiance. Un accord de principe peut être signé entre les deux parties, délimitant par exemple l’espace à jardiner, les responsabilités de chacun, la fréquence de visite et les conditions d’accès. Mais le concept repose avant tout sur le partage, des connaissances, du temps, des récoltes…